Modele de cuizine

Dawn Morrison, «la souveraineté alimentaire autochtone: un modèle pour l`apprentissage social», dans la souveraineté alimentaire au Canada: créer des systèmes alimentaires justes et durables, éd. Nettie Wiebe, Annette Desmarais et Hannah Wittman, 97-113, (Halifax: Fernwood pub, 2011), 107. Cet article a exploré les liens entre l`agriculture, les mouvements alimentaires alternatifs et le colonialisme des colons. J`ai expliqué comment l`agriculture et la réglementation des denrées alimentaires ont été utilisées comme outils de colonisation pour perturber et finalement effacer la culture et la vie indigènes. Le système alimentaire moderne porte un grand nombre des mêmes tendances coloniales et impériales, ce qui a incité l`émergence de la souveraineté alimentaire comme une réponse qui offre un correctif à l`imposition de l`Ouest, le genre, et racialisé des voies alimentaires. La souveraineté alimentaire autochtone appelle les chercheurs et les praticiens des systèmes alimentaires à reconsidérer nos conceptions de la terre, à examiner les espaces colonisés dans le mouvement alimentaire et à démanteler les structures et systèmes coloniaux des colons qui empêchent les peuples autochtones de parvenir à l`autodétermination. Bien que cela puisse être un processus inquiétant et inconfortable pour les colons, il est nécessaire si nous sommes intéressés à créer des systèmes alimentaires justes et durables. 70 le commerce entre les différents pays affecte aussi en grande partie la cuisine d`une région. Remontant à l`ancien commerce des épices, les assaisonnements tels que la cannelle, la Cassia, la cardamome, le gingembre et le curcuma étaient des objets de commerce importants dans la première évolution du commerce. La cannelle et la Cassia ont trouvé leur chemin vers le Moyen-Orient au moins il y a 4 000 ans. [2] Melinda Wittstock, «êtes-vous une Bohème bourgeoise?» The observer, 28 mai 2000, consulté le 13 août 2012, http://www.guardian.co.uk/theobserver/2000/may/28/focus.news1. Chloe Fedio, «rapport vérité et réconciliation apporte des appels à l`action, pas des mots», CBC/Radio Canada, 2 juin 2015, consulté le 9 mars 2016, http://www.cbc.ca/news/politics/truth-and-reconciliation-report-brings-calls-for-action-not-words-1.3096863 . En prenant au pied de cochon à sa parole et en vérifiant si son menu présente un «revitaliz [ation de] certaines vieilles recettes québécoises», [33] on voit qu`un tel discours sert peut-être davantage d`alibi pour «la boboalité québécoise» qu`en tant que Fondation culinaire.

Pour invoquer la cuisine traditionnelle québécoise comme guide de l`au pied de cochon pour ses propres fonctions culinaires comme une justification pour servir la nourriture qui est en fait luxueuse, élaborée, succulente, et adressée à une clientèle connaisseur bon vivant. En dévotant une section de l`album aux recettes typiques du Québec, en ajoutant un menu à emporter temporaire pour vendre des plats traditionnels pendant la période des fêtes, et en mettant quelques entrées et desserts (eux-mêmes des cours plus marginaux) sur sa carte, au pied de cochon maintient assez de la substance du récit alimentaire typique du Québec pour permettre à la «boboalité québécoise» de paraître sans être interrogée.


Parse error: syntax error, unexpected ',' in /home/nickegge/public_html/wp-content/themes/minimatica/comments.php on line 68